Le goémon, est une masse de divers algues, principalement le Fucus vesiculosus, qui s’installe sur le rivage à marrée basse. Depuis des siècles le métier de goémonier se transmet de père en fils et consiste à ramasser le goémon sur le rivage une fois la mer retirée. Ce goémon était ensuite brûlé dans des fours dont on retrouve aujourd’hui des vestiges sur les côtes bretonnes et normandes (Fig 1).

Four à goémon, Esquibien

Fig 1 : Four à goémon  http://fr.topic-topos.com/four-a-goemon-esquibien

Le goémon de Cherbourg à Versailles

La combustion du goémon donne des cendres riches en carbonate de sodium (communément appelé soude, la soude pour un scientifique est l’hydroxyde de sodium) Cette substance chimique était utilisée dans la fabrication du verre.  Au XVIIème siècle, la verrerie de Tourlaville (Cotentin) était considérée comme la meilleure de France, et détrônait même les glaces vénitiennes. Ce succès lui valut de nombreuses commandes pour les glaces de nombreux palais et châteaux construits à cette époque. La grande galerie des glaces du château de Versailles en fait partie. Cette réussite est telle que l’importation de glaces de Venise est interdite.

« Nos glaces sont maintenant plus parfaites que celles de Venise. » Colbert 1673

La verrerie de Tourlaville devient Manufacture Royale en 1674.

Pour en savoir plus :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Carbonate_de_sodium

http://www.mairie-tourlaville.fr/fr/loisirs-activites/histoire-locale/dossiers-en-consultation/fichiers/la_manufacture.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Glacerie