Voici un aperçu des Exoprojets portés par Exocéan. Pour en savoir plus sur eux, découvrez les détails se trouvant sur leurs pages descriptives Exocéan et sur leurs propres sites !


Lords of the Ocean

Un infirmier, une monitrice de plongée, un ingénieur naval et un ingénieur océanographe qui ont décidé d’allier leurs compétences pour réaliser l’expédition de leur vie : Partir à la voile depuis Brest pour aller à la rencontre des 5 requins réputés les plus dangereux au monde et réaliser un film d’aventure sur leur voyage. Leur Objectif ? Éveiller les consciences écologiques, sensibiliser le public sur les dangers de la surpêche et démystifier l’image du requin. En parallèle ils mèneront à bien des missions scientifiques lors de leur périple, en collaboration avec des instituts français, portant sur le suivit des espèces de requins, le prélèvement de plancton au large, le référencement des cétacés et l’étude des récifs coralliens mésophotiques.


L’EcoVoyage d’Arvik

Clémence, Charly et Guénola, tous 3 amoureux de la mer et conscients des enjeux environnementaux, souhaitent dédier ce voyage à la protection des Océans.

LE PROJET : « Notre trajet suit la route de migration des cétacés à fanons. À travers leur découverte, nous voulons sensibiliser sur la pollution plastique qui contamine notre planète et des dangers qu’elle représente pour la vie marine. En partenariat avec différentes associations, nous voulons contribuer à préserver les océans. » Le 1er mai 2020, Arvik et son équipage quitteront les côtes françaises pour entamer un voyage de 18 mois. Ils effectueront une première boucle de 6 mois dans la mer du Nord, puis ils se lanceront dans un grand tour de l’Atlantique.


Matelow-Tech

Mayeul, Oscar, Noam, Théo et Adrien sont 5 étudiants ingénieurs à L’INP Grenoble. Leur projet est d’aller à la rencontre des initiatives Low-tech autour de l’Atlantique Nord, à la voile. Ils partiront en octobre 2020 pour un voyage de 8 mois. Ce projet est né d’une volonté commune d’être acteurs de la transition énergétique.

Les Low-tech sont des technologies :
• Utiles, qui répondent à un besoin de base comme se chauffer ou produire de l’énergie.
• Accessibles, parce qu’elles ne sont pas trop chères et pas trop compliquées à construire.
• Durables, parce qu’elles sont faites avec des matériaux locaux ou récupération et qu’elles sont faciles à réparer en opposition aux High-tech.

Conclusion : Les Low-tech sont donc des technologies qui permettent de faire mieux avec moins !


Micro-Expédition

Grâce à des ateliers pédagogiques sur des thèmes variés, ce projet àpour objectif de préserver l’environnement marin grâce à l’apprentissage et la découverte.


Aequorea

L’océan est un espace naturel immense et complexe, actuellement en danger. Il est peu ou mal connu mais tient pourtant une place primordiale dans la régulation du climat de notre planète, dont l’équilibre de son écosystème dépend. Face à l’immensité de cet écosystème, il est difficile de se rendre compte des liens étroits et vitaux qui existent entre nous et nos environnements. Nous perdons parfois de vue ce qui s’étend au-delà de notre échelle. 
Ainsi, ramener la nature marine à terre et de la diffuser à tous public, brise le problème de l’inaccessibilité.
 Aequorea est un projet collaboratif, dont la finalité est de sensibiliser à l’environnement marin par une expérience d’immersion guidée grâce à la projection de vidéos marines 360°. Le projet vise à mettre en réseau les explorateur.rice.s, conscient.e.s du bienfait de partager les merveilles marines avec des propriétaires de planétariums numériques itinérants. Les projections seront accompagnées d’explications, d’histoires et d’anecdotes vécues par les explorateur.rice.s, apportées en direct par un.e animateur.ice, dans le but de transmettre un savoir et de sensibiliser sur la protection de l’environnement marin.